L'AFFAIRE CHARLOTTE :

"J'avais honte d'être français !"

La fillette est enfin rendue à son père


Epilogue heureux pour cette affaire qui nous avait scandalisée

Victoire de la justice, de la logique,

Echec des partisans des enlèvements internationaux.

Echec de l’apartheid anti-père

Vous vous souvenez de cette scandaleuse affaire Charlotte : vous en trouverez plus bas l'historique.

Une fillette américaine est enlevée par sa mère française et ramenée en France.
Le père avait obtenu la garde de Charlotte, aussi bien des tribunaux américains, que français.Et malgré cela, la mère refusait obstinément de la rendre à son père.
Pire, lorsque le procureur et la police viennent chercher l’enfant avec son père, un village complet et une école, s’oppose violemment aux forces de l’ordre empêchant la fillette de retrouver son père.
Vous en avez sans doute vu les images sur A2 qui avait alors pris une position particulièrement partisane et sexiste en faveur de la mère rapteuse.

Par la suite, un juge des enfants avait pris une décision particulièrement révoltante en bloquant la fillette en France pendant théoriquement 6 mois.

La France offrait au monde l’image révoltante d’un état complice des enlèvements internationaux d’enfant.

Mais heureusement ; ce même état a retrouvé ses esprits :

La France vient enfin de rendre Charlotte à son père.
C’est une bien belle victoire de la justice ,
de la raison
et des défenseurs des enfants
.

Lisez donc l’article ci-dessous. : http://www.liberation.fr/page.php?Article=259158#

logo libe

Société

La justice désavoue la mère française, qui avait quitté les Etats-Unis avec sa fille.
Charlotte, 4 ans, repart chez son père américain

Par Michel HENRY
samedi 04 décembre 2004


Marseille de notre correspondant

un père qui gagne, une mère qui perd, et une enfant ballottée entre les deux. Après dix-huit mois de séparation, Charlotte, 4 ans, a été remise à son père, David Washington, vendredi soir à Fréjus (Var). Un peu plus tôt, la cour d'appel d'Aix-en-Provence avait ordonné la mainlevée du placement de la petite en famille d'accueil à Vidauban (Var), où elle se trouvait depuis fin septembre, et indiqué qu'elle «sera remise à son père en application des décisions de la juridiction américaine et de l'arrêt de la cour d'appel du 13 mai», qui lui avaient confié l'enfant. Une décision exécutée dans la foulée, avec les larmes de la mère, Sophie Maumousseau, Française de 37 ans, qui avait quitté les Etats-Unis en mars 2003, sa gamine sous le bras, pour se réfugier en France. «La mère est effondrée, elle lâche sa fille mais ne sait pas quand elle la reverra, puisqu'elle ne dispose d'aucun droit de visite», a déploré son avocate, Me Christine Dallard-Chirez, dénonçant «des pressions gouvernementales atypiques, car Charlotte est devenue un enjeu d'Etat».

Echec. En partant avec sa fille, la mère avait commis la première erreur. Depuis, David Washington, un Américain de 38 ans, a le droit pour lui, ce qui va lui permettre de repartir rapidement pour Wappingers Falls (100 km au nord de New York) avec Charlotte. «J'apprécie que, finalement, ils appliquent la loi. Mais cela a pris beaucoup trop de temps.» Le père était venu, en mai, «pour trois jours en France, en pensant repartir avec [sa] fille». L'attente a duré six mois. «Financièrement, je suis détruit, j'ai dépensé plus de 130 000 dollars», assure ce cadre, consultant vidéo chez Verizon.

Fin septembre, une tentative de récupération par la police, intervenant dans l'école de Charlotte, s'est soldée par un échec, devant la résistance des habitants des Adrets-de-l'Estérel (Var). La fillette fut ensuite placée en famille d'accueil sur décision du juge des enfants de Draguignan. C'est ce placement que David Washington a contesté, avec succès, devant la cour d'appel. Conseil de l'administrateur ad hoc, représentant les intérêts de l'enfant, Me Joëlle Toesca-Zonino regretterait vendredi «une froide logique juridique» : «Une enfant de 4 ans est arrachée à sa mère. C'est une punition dont les causes lui seront à jamais inconnues.»

Divorce. Si la mère veut contester la garde donnée au père, elle doit le faire outre-Atlantique. «Contrairement à ce qu'elle dit, ma femme peut venir aux Etats-Unis, où je n'ai pas porté plainte contre elle», assure David Washington. Elle peut aussi réclamer en France un aménagement de la garde via une procédure de divorce ­ pour l'instant, le juge aux affaires familiales de Draguignan s'est déclaré incompétent. Elle sera en appel le 13 janvier. En attendant, pour l'avocate du père, Me Laurence Barre, la décision de vendredi aura «un impact national» pour tous les autres cas semblables.

 http:/www.liberation.fr/page.php?Article=259158

© Libération


L'historique


SUITE de cette monstrueuse affaire.

Nous sombrons dans l'ignominie.

Alors que les tribunaux Américains et la cour d'Appel Française a donné la garde de Charlotte à son père, le Juge des Enfants, cédant au lobby des Femmes local, met cette pauvre enfant en famille d'accueil en FRANCE pour 6 MOIS.

6 MOIS pendant lequel, le père ( qui a le droit de garde ) "pourra" traverser l'Atlantique pour voir sa fille, et la mère criminelle pourra faire les quelques Km pour voir cette fille qu'elle a soustraite à son père.

Et cette pauvre Charlotte pourra continuer de fréquenter cette monstrueuse école maternelle qui s'est liguée contre ce père.

Autre question : à votre avis, dans 6 mois de ce régime, quand une enquêtrice sociale posera la question imbécile " avec qui veux-tu aller ? ", Que répondra cette pauvre enfant ?

Pensez-vous que ce Juge des Enfants connaisse le Syndrome d'Aliénation Parentale ?
Manifestement non.

Je vous l'affirme : J'AI HONTE D'ETRE FRANCAIS. J'ai honte d'habiter dans un pays ou règne un intégrisme anti-père omniprésent. J'ai honte d'habiter un pays ou la Justice ne sais mène pas se faire respecter d'une mère sans scrupule.

J'AI HONTE ! ! !

J'AI HONTE ! ! !

Quelques article de journaux

Vous remarquerez le positionnement particulièrement sexiste de la plupart des média

Charlotte Washington sera confiée à une famille d'accueil

Mon September 27, 2004 4:32 PM CEST

DRAGUIGNAN (Var) (Reuters) - La petite Charlotte Washington, quatre ans, dont les parents se disputent la garde, va être confiée à une famille d'accueil, a annoncé à Draguignan (Var) l'avocate de l'enfant, Me Joëlle Toesca-Zonino.

Le père de la fillette, un Américain, et sa mère, une Française, pourront à tour de rôle voir leur enfant, a-t-elle ajouté à l'issue d'un entretien entre les parents et le juge des enfants du tribunal de grande instance de Draguignan, Jean-Jacques Baudino.

Arrivé à 11h00, le couple est ressorti du bureau du juge à 15h45 sans faire de déclaration.

Le juge a demandé à ce que la fillette continue à fréquenter l'école des Adrets, dans le Var, et la situation sera réexaminée dans six mois.

Jeudi dernier, une dizaine d'hommes du SRPJ de Toulon, épaulés par autant de gendarmes, avaient escaladé les grilles de l'école maternelle des Adrets. Devant 300 enfants en pleurs, ils avaient tenté d'emmener Charlotte, dont la garde a été confiée à son père par la justice américaine.

De nombreuses voix se sont élevées pour condamner cette opération. Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s'est déclaré "heurté" et a dénoncé des modalités d'intervention "inacceptables".

 En fin de cette page vous trouverez des liens vers d'autres articles de presse

Et notre "défenseuse des enfants", Claire Brisset, celle qui est cessée défendre les enfants, après s'être inquiété, il y a quelque mois des avancées de la résidence alternée, elle persiste dans ces propos surprenants. Jugez donc par vous même. Elle ne trouve rien à reprocher à cette mère qui refuse de rendre Charlotte à son père, et instrumente cette dernière.

Donc, nous avons tous compris : si un père ne rend pas un adolescent qui souhaite rester avec son père, ce père se retrouve immédiatement en prison ( Voir le cas de ce père de Quimper ), si une mère ne rend pas une fillette de 4 ans à son père qui en a la garde, tout le monde se ligue contre ce "odieux" père : le 1er ministre, la défensseuse des enfants, l'école, le village ...

Mais dans quel pays vivons nous ?

Dépêches de l'Education

du Lundi 27 septembre 2004

….. La Défenseure des enfants est par ailleurs revenue sur l'affaire dans le Var concernant une fillette franco-américaine, Charlotte, 4 ans, au centre d'un conflit entre ses parents qui s'en disputent la garde."Les conditions d'exécution d'une décision, prise dans l'intérêt de l'enfant, aboutissent au résultat contraire à celui envisagé et créent une situation traumatisante non seulement pour l'enfant mais aussi pour l'ensemble de ses camarades qui, évidemment, ne pouvaient rien y comprendre", estime Mme Brisset. "Il serait particulièrement dangereux que la prise en compte de l'intérêt de l'enfant disparaisse derrière les nécessités d'exécuter des décisions, quelque incontestables qu'elles soient", ajoute-t-elle.


L'Express

La jeune Charlotte va être placée dans une famille d'accueil
L'Express - Publié depuis 1 heure
DRAGUIGNAN (Var) (AFP - 18:37) - Charlotte, la fillette franco-américaine de 4 ans dont les parents se disputent la garde, "va être placée dans une famille d ...
Charlotte séparée de ses parents TF1
Charlotte au centre d'un imbroglio judiciaire L'Express
Charlotte Washington sera confiée à une famille d'accueil Reuters.fr
Nouvel Observateur - Nouvel Observateur - et 131 articles connexes >>

Dépêches de l'Education
VousNousils - Il y a 25 minutes
... La Défenseure des enfants est par ailleurs revenue sur l'affaire dans le Var concernant une fillette franco-américaine, Charlotte, 4 ans, au centre d'un ...

Garde disputée d'une enfant dans le Var : les grands-parents ...
France 3 - 24 sep 2004
... Sophie M., 37 ans, la mère de Charlotte au centre d'un imbroglio judiciaire autour de sa garde, a été mise en examen jeudi soir à Draguignan pour ...
Garde controversée: des habitants s'interposent DNA
et 3 articles connexes >>


DNA

Intervention policière dans une maternelle : le tollé
DNA - 24 sep 2004
... L'opération, pilotée par le procureur de Draguignan, Christian Girard, visait à renvoyer la fillette, Charlotte, aux Etats-Unis auprès de son père en ...
Garde disputée d'une enfant dans le Var: enquête de l'IGSJ ... France 3
Dépêches de l'Education VousNousils
et 9 articles connexes >>

Vivre en Seine-et-Marne
Le Parisien - Il y a 14 heures
... sur ordre du procureur d'Aix-en-Provence dans l'école maternelle du village où réside Sophie, dans le Sud-Est, pour reprendre la petite Charlotte de force. ...

Polémique autour de la garde d'une enfant
RTL - 24 sep 2004
... Charlotte a quatre ans. ... La mère de Charlotte a dit son intention de demander dès lundi au juge des enfants que sa fille soit placée dans une famille amie. ...


TF1

--LE POINT DE L'ACTUALITE FRANCAISE A 17H30-- Lundi 27 septembre ...
Nouvel Observateur - Il y a 2 heures
... à l'issue de la rencontre à la Chancellerie.DRAGUIGNAN (AP) -- Un accord provisoire a été trouvé lundi dans l'affaire de la petite Charlotte dont les ...
--LE POINT DE L'ACTUALITE FRANCAISE A 17H30-- 24 heures
et 90 articles connexes >>

--LE POINT DE L'ACTUALITE FRANCAISE A 11H30-- Lundi 27 septembre ...
Nouvel Observateur - Il y a 8 heures
... vu enlever la garde de leurs enfants mineurs, dont certains les accusaient de sévices sexuels.TOULON (AP) -- Les parents de la petite Charlotte, quatre ans ...
--LE POINT DE L'ACTUALITE FRANCAISE A 4H00-- Lundi 27 septembre ... Nouvel Observateur
et 4 articles connexes >>

« On n'a pas tenu compte de l'intérêt de l'enfant »
Le Parisien - 24 sep 2004
Comment va votre fille ? Sophie Maumousseau. Charlotte va bien, elle se repose. ... Tant mieux. Si cela pouvait au moins faire réfléchir le papa de Charlotte ! ...


Paris Normandie

La garde d'une fillette lève un village contre les forces de l' ...
Paris Normandie - 23 sep 2004
... de-l'Esterel se sont opposés dans la matinée aux forces de l'ordre qui ont pénétré dans une école maternelle pour tenter de récupérer Charlotte, 4 ans ...

--LE POINT DE L'ACTUALITE FRANCAISE A 17H30-- Vendredi 24 ...
Nouvel Observateur - 24 sep 2004
... La mère de Charlotte a été mise en examen jeudi soir pour «soustraction d'enfant» et laissée en liberté sous contrôle judiciaire. ...